Comment ouvrir son salon de coiffure ?

Concrétiser son projet, monter sa propre boîte est un défi et un véritable parcours du combattant si vous n’êtes pas bien préparé.
Dans le secteur du bien être et de la beauté, il est d’autant plus conseillé de connaître tous les rouages de l’activité avant de se lancer ! C’est pourquoi, nous vous proposons dans cet article, une vue d’ensemble des différentes tâches que vous devrez accomplir, si vous souhaitez créer votre propre salon de coiffure.

 

Dans un premier temps, il est fondamental de préciser qu’un coiffeur est un artisan. Et ce, qu’il pratique son activité à domicile ou dans un salon.
Il cumule une activité artisanale et commerciale, si et seulement si, il achète et revend des produits de soin capillaire (shampoings, après-shampoings, masques, soins nourrissants, etc.). Si son entreprise dépasse le seuil des 10 salariés, son activité sera considérée comme une activité commerciale.

Les diplômes sont-ils obligatoires?

La règle

Les conditions sont très simples. Si vous ne détenez pas de diplômes pour exercer, vous ne pourrez pas ouvrir de salon de coiffure. Trois diplômes, au choix, sont indispensables :

  • Le brevet professionnel de coiffure
  • Le brevet de maîtrise de coiffure
  • Le diplôme inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine directement lié à celui de la coiffure

L’exception à la règle

Si l’un de vos salariés ou votre conjoint est titulaire d’un ou des diplômes requis, vous pourrez alors ouvrir votre salon de coiffure sans problème.
Par ailleurs, ouvrir un salon de coiffure pour hommes est beaucoup plus simple qu’ouvrir un salon de coiffure pour femmes. En effet, il est prévu par la loi, qu’il est possible d’ouvrir, sans diplôme, un salon de coiffure pour hommes en complément d’une activité principale et dans une commune de moins de 2 000 habitants.

Choisir son statut pour son entreprise

A première vue, vous aurez tendance à vous déclarer en tant qu’auto-entrepreneur, toutefois dans la pratique, c’est déconseillé. En effet, le seuil du chiffre d’affaires à ne pas dépasser est trop bas et pourrait fortement vous désavantager.

 

Il est donc plutôt conseiller d’opter pour les statuts suivants : SARL, SAS ou leurs formes unipersonnelles soit une EURL ou une SASU. En choisissant ce type de formes sociales, vous serez protégés contre vos créanciers professionnels. Ces derniers ne pourront pas saisir vos biens personnels pour obtenir le paiement de leurs factures.

Immatriculer votre salon de coiffure

Pour immatriculer votre salon de coiffure, vous devrez publier une annonce légale dans un journal officiel, de déposer le capital social de l’entreprise auprès de votre banque professionnelle et enfin de vous rendre au centre de formalité des entreprises (CFE) pour faire enregistrer votre salon.

S’inscrire au répertoire des métiers

La règle

Avant de vous inscrire au répertoire des métiers, il faut d’abord que vous ayez effectué un stage de préparation à l’installation ou SPI.

 

Lors de ce stage, vous acquerrez les connaissances fondamentales à la création d’une entreprise artisanale. Bénéfique et court (entre et 4 et 5 jours), ce stage vous permettra d’être incollable sur le fonctionnement d’une société artisanale dans les domaines juridique, fiscal, social et comptable.

 

Coût du stage : entre 200€ et 300€, selon la chambre des métiers et de l’artisanat.

L’exception à la règle

Pour être exempté de ce stage, vous devez :

  • avoir été inscrit pendant 3 ans au registre du commerce et des sociétés (RCS)
  • avoir exercé une activité agricole ou libérale ou une profession de cadre pendant 3 ans
  • avoir déjà été inscrit au répertoire des métiers
  • avoir été conjoint collaborateur pendant 3 ans
  • posséder le brevet de maîtrise ou un diplôme homologué

Pour bénéficier ce cette dispense de stage, vous devez envoyer votre demande par envoi recommandé avec avis de réception au président de la chambre de métiers et de l’artisanat du département où vous souhaitez exercer. Bien entendu, il faudra joindre à cette demande toutes les pièces justificatives.

 

Si vous ne recevez aucune réponse suite à cet envoi, dans un délai d’un mois, c’est que votre demande a été acceptée et que vous êtes dispensé de stage.

Les moyens de financement auxquels vous pouvez prétendre

  • Le prêt d’honneur
  • Le prêt du Réseau initiative
  • Le prêt du Réseau Entreprendre
  • Les aides à la création d’entreprise de Pôle emploi (pour les chômeurs)
  • La banque (nécessite un apport satisfaisant)
  • Les financement de la banque publique d’investissement (BPI)

Les obligations inhérentes à votre activité

Les factures

Lorsque vous éditerez des factures, vous devrez veiller à afficher les prix toutes taxes comprises. En effet, la facture doit préciser la somme à payer hors taxes et toutes taxes comprises. Le logiciel de caisse doit être certifié NF525, comme par exemple le logiciel de caisse pour salon de coiffure Merlin.

Les règles de sécurité relatives aux incendies

L’obligation quant à la diffusion de musique dans votre salon

Vous devrez demander une autorisation à la SACEM pour diffuser de la musique dans votre salon.

Si vous souhaitez diversifier votre activité

Dans ce cas précis, vous devrez vous renseigner au préalable. Il existe des normes particulières dès qu’il s’agit de produits ou de services de beauté.

 

Articles pouvant aussi vous intéresser :

 

Communication et Marketing pour salon de coiffure
Logiciel de rdv en ligne coiffure

 

Défiler vers le haut